Devenir vegan serait la seule solution pour sauver la planète

C’est une nouvelle étude qui risque de déplaire aux vegano-sceptiques.

À tous ceux qui avancent de profonds raisonnements tel que “on-mange-de-la-viande-depuis-toujours-je-ne-vois-pas-pourquoi-on-changerait” ou encore, le très classique argument-complotiste-anti-vegan accusant “la secte végétarienne d’imposer son mode de vie” ou “laissez-nous bouffer nos steaks tranquille” et ses variantes plus ou moins énervées, argumentées, cohérentes.

Publiée dans la revue Science, l’étude révèle que la production de viande et de lait absorbe 83% des terres agricoles et produit 60% des gaz à effet de serre de l’agriculture. Une façon efficace pour réduire notre impact sur l’environnement terrestre serait donc de couper (réduire ?) la viande et les produits laitiers de notre alimentation.

Pour cette recherche, près de 40 000 fermes dans 119 pays ont été étudiées par les chercheurs, couvrant 90% de tous les produits alimentaires consommés et ayant un impact total sur l’environnement. Cela incluait la pollution de l’air, l’utilisation de l’eau douce, la pollution de l’eau et l’utilisation des terres.

Un régime végétalien est probablement le seul moyen de réduire votre impact sur la planète, pas seulement les gaz à effet de serre, mais l’acidification, l’eutrophisation, l’utilisation des terres et l’utilisation de l’eau. Cela aura un impact beaucoup plus grand que de réduire vos vols ou que d’acheter une voiture électrique” explique Joseph Poore, chercheur à l’université de Cambridge qui a dirigé cette étude.

Marion Cousin

Editorial Manager @ Bim Magazine