Julie Zwingelstein – “C’est impardonnable de dire qu’on peut s’ennuyer à Paris”

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Julie Zwingelstein, ancienne avocate reconvertie en journaliste lifestyle. Dès qu’une nouvelle adresse lève le rideau, Julie est au firmament ! Food, mode et art… Rien n’échappe au “radar @JulieZwing” ! Elle est notre insider de la semaine. 

Hello Julie. Nous sommes en plein déjeuner chez IDA, pourquoi avoir choisi cette table ?

J’ai eu un énorme coup de coeur pour ce restaurant et son chef ! Je n’avais pas encore vu la nouvelle déco… et c’était surtout l’occasion de reprendre ma dose de carbonara ! Celles de Denny sont connues et reconnues, ce sont les meilleures de Paris… Et peut être même du monde (rires).

julie-zwingelstein-mange

C’est uniquement pour les carbo’ que tu viens ?

Les premières fois sont dédiées à la carbo… Je viens pour sa cuisine bonne humeur, j’aime bien ces cuisines sophistiquées, élégantes mais sans le côté « trop ». J’ai été élevée par une mère et une grand-mère italienne, alors la cuisine de Denny me rappelle la maison, même s’il ne fait pas une cuisine italienne au sens strict du terme.

 

Tu en as d’autres, des spots « feel good » ?

L’un de mes autres coups de coeur du moment c’est Belle Maison, une adresse de la mer. Là pareil, on travaille le produit, ça paraît simple au premier abord alors qu’en réalité le plat est vraiment travaillé : ce n’est pas juste de l’assemblage, on a des sauces…

Qui est Julie Zwingelstein ?

On me connaît mieux sous mon pseudo instagram « JulieZwing ». Mon nom Zwingelstein est vraiment compliqué à prononcer, donc les gens se retranchent derrière mon pseudo. J’ai un parcours atypique car je suis avocate de formation. Il y a 4 ans, j’ai eu mon diplôme d’avocat et je suis venue à Paris faire un MBA en marketing et management du luxe, je voulais élargir mes connaissances. Puis j’ai fait un stage au sein de la rédaction de Do It in Paris, j’ai eu un grand déclic. Je voulais plus retourner enfiler la robe d’avocat, je me sentais beaucoup mieux à papillonner à travers Paris, découvrir des boutiques, des restaurants… C’est devenu mon métier.

julie-zwingelstein-restaurant-IDA

Comment est une journée type dans la vie de @JulieZwing ?

Il n’y a pas de journée type. Généralement je vais à la rédaction, puis je déjeune quasiment toujours à l’extérieur : je me débrouille toujours pour déjeuner dans un nouveau resto. Retour à la rédac ou direction une présentation presse. Le soir, je vais dîner avec des amis, souvent au resto aussi. Deux restaurants par jour, oui, je suis accro (rires).

Comment déniches-tu les nouvelles adresses ?

Je suis journaliste alors évidemment je reçois les communiqués de presse… Et comme je suis une journaliste 2.0 formée sur le tas, j’utilise Instagram, ma source principale d’information.

Tu préfères les nouvelles adresses aux adresses déjà bien installées ?

Et bien oui ! C’est vrai que j’ai ce profil, de toujours vouloir découvrir les nouveaux lieux, et j’avoue quelques lacunes dans certaines institutions… Que j’essaie de rattraper au fur et à mesure !

Tu voyages beaucoup ?

Depuis que je suis à Paris je voyage assez peu. Pendant 24 ans, j’étais en Alsace, à l’époque je voyageais à chaque vacances… Je venais à Paris ou je partais ailleurs. Depuis que je suis ici, je voyage moins car il y a tellement de choses à Paris, on peut tellement s’occuper, découvrir des lieux différents, selon les quartiers où l’on se trouve on peut être complètement dépaysés. Tous les grands événements se passent ici…. C’est impardonnable de dire qu’on peut s’ennuyer à Paris !

Une envie d’évasion ?

J’aimerais beaucoup aller en Corée, c’est ma destination du moment !

Parmi tes voyages, lequel t’a le plus marqué ?

Certainement Copenhague. Quand j’y suis allée, il y avait déjà ce vent de cuisine scandinave, nordique bien implanté à Paris. C’était un beau voyage pour l’assiette… Très audacieuse, il y a des goûts surprenants, qu’on connaît pas. Ils osent des choses, c’était vraiment surprenant ! J’ai adoré Bror, Relae

A Paris, quelle adresse te dépayse le plus ?

Liza, une institution libanaise qui existe depuis une dizaine d’années. C’est hyper convivial, on a des plateaux de mezze, on partage on pioche, on se remplit la panse jusqu’à plus faim, jusqu’à se rouler par terre !

julie-zwingelstein-deco-restaurant-IDA

 

Julie Zwing, si on regarde son Instagram c’est pas que de la food, mais aussi des openings de galeries, des concept-stores…

J’adore manger, mais j’aime aussi m’habiller, j’aime suivre les tendances de manière générale. J’aime aller à la rencontre des personnes, découvrir les nouveaux lieux… Donc oui, il n’y a pas que de la food, j’aime la mode, le street-art que j’adore capturer dans Paris.

Quelles sont tes adresses fétiches pour du bon shopping ?

Seize, une toute nouvelle et sublime boutique ouverte par une copine, qui met l’accent sur le fait main. Elle a déniché une poignée de créateurs de bijoux, d’accessoires et de déco bourrés de talent mais encore inconnus au bataillon. Elle propose aussi un programme d’atelier DIY hyper sympa (tricot, broderie, tissage) autour d’une tasse de café et de bons biscuits.

Bobart et Bazartherapy, me sauvent la mise pour trouver un chouette cadeau avant d’aller dîner chez des amis.

Et Mamadeko une jolie boutique de déco qui cache… le plus petit salon de coiffure de Paris. Je suis toujours à l’affût des petites curiosités.

As-tu une table de prédilection où croiser le gratin artistique ?

Loulou !  L’ex Saut du Loup, c’est le restaurant des Arts Déco. Alors déjà c’est au rez-de-chaussée du musée des Arts Déco qui ont toujours de superbes expo, en ce moment c’est sur le Bauhaus… La déco faite par Joseph Dirant est canon ; la salle à manger est ultra glam et mixe l’esprit vintage et contemporain, les portraits de « loulou » dessinés par Jean-Jacques de Castelbajac… Et alors là, on croise tout le gratin parisien ! Dimanche, il y avait Delphine Arnaut avec Xavier Niel… Puis toutes les fashionistas.

A Paris c’est difficile de concilier les « spots to be seen » et la bonne cuisine…

C’est vrai. On combine de plus en plus une chouette déco, un lieu où le se sent bien et on mange bien. L’exemple même est le coffee shop ! Ils font un superbe effort sur la déco, c’est simple mais c’est bon ! L’avocado toast, on a eu une déferlante récemment…

Ton préféré, justement ?

Alors si tu me disais les oeufs Bénédicte je te dirais ceux du Coffee Club car je les adore ! Pour l’avocado toast, j’adore ceux d’Aloha Café.

Tu es plutôt est ou ouest parisien ?

Je dors Porte d’Auteuil mais je vis à l’est de Paris (rires). Je milite pour qu’il y ait plus de choses du côté du 16ème. Ca commence à bouger tout doucement. Auteuil Brasserie concentre les gens à la recherche d’un moment sympa. J’invite les restaurateurs parisiens à venir à l’Ouest, il y a un vrai marché à prendre ! (hahaha).

Tes adresses préférées dans ton quartier ?

Comme on dit « Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ». Je n’ai toujours pas eu le temps de faire le tour de mon quartier !

julie-zwingelstein-pates

Une adresse où finir ta journée ?

Je ne sors pas beaucoup le soir, mais je suis un bec sucré, alors pour le goûter j’adore le Meurice. Les meilleures pâtisseries sont ici. Ce n’est pas pour tous les jours mais comme il n’est pas conseillé de manger du sucré au quotidien alors mieux vaut faire « moins souvent mais très bon ». Et là, que ce soit le Paris-Brest, l’Entremets au café, le Saint-Honoré… On peut se lâcher, tout est extraordinaire.

Pour un nouvel arrivant à Paris, quel conseil lui donnerais-tu afin qu’il découvre des chouettes adresses ?

Se balader dans Paris ! Quand on se balade sans but précis, on tombe sur plein d’endroits sympa. Je tombe souvent sur des lieux qui viennent d’ouvrir, je rentre et je leur demande « Ca fait longtemps que vous avez ouvert ? » « Il y a trois jours, trois semaines, hier ». Faut sortir, crapahuter, sortir de sa zone de confort et découvrir !

btn

Carmen Vazquez

Journaliste food chez Bim